[ Accueil | Prologue | Histoire | Portraits | Livres | Théâtre | Galerie | Contact ]

Le caractère






      Obstinée, déterminée, voilà Sarah telle qu'en elle-même. Manifestement, sa célèbre devise " QUAND MEME " haute en couleurs et empreinte de défi, lui ressemble beaucoup. Entre la vie quotidienne et le théâtre, la porte de sortie était étroite. Ses proches affirmaient qu'elle était en représentation constante. La regrettée Delphine Seyrig, comédienne, le formulait ainsi : " du monde, elle fit un théâtre ". Et comme son contemporain Paul Morand a pu le dire : " En 1900, à Paris, la vie était un théâtre, et à elle-seule Sarah était ce théâtre-là " . Néanmoins, Sarah disposant d'une nature optimiste émaillée d'un sens inné de l'humour, la tragédie n'aurait pas eu sa place dans sa vie quotidienne (source l'excellente biographie de F.Sagan : " S. Bernhardt, le rire incassable ". Un jour, lorsqu'une de ses partenaires féminines lui demanda : " comment faites-vous lorsque vous jouez sur scène pour avoir constamment le trac? Sarah répliqua : " vous verrez lorsque vous aurez du talent ! "
     Amputée d'une jambe en 1915, Sarah récupéra à la vitesse de l'éclair! Courageuse, elle ne s'épancha jamais sur son infirmité, sauf pour en rire! "Je fais la pintade!", s'écriait-elle lorsqu'elle sautillait d'un endroit à l'autre. Elle n'abandonna jamais la scène et créa encore "Athalie" en 192O, alors qu'elle était âgée de 76 ans.



Retour
Suite